Catégorie : Téléphone

Bluetooth 3.0 plus économe en énergie

[article modifié suite à la discussion initiée dans les commentaires ci-dessous]

La spécification Bluetooth Core Specification Version 3.0 + High Speed (HS) a été publiée le 20 avril 2009. Principales nouveautés : l’augmentation du débit de ce protocole de communication et une plus faible consommation électrique.

Le gain en bande passante s’effectuera grâce à l’intégration d’un deuxième émetteur radio compatible avec les normes 802.11.

Pour éviter que cette approche ne consomme trop d’énergie, le Bluetooth Special Interest Group (SIG) travaille à la réalisation de puces particulièrement économes en énergie.

Quatre puces « éco » sont déjà disponibles chez Nordic Semiconductor, Texas Instruments, et Cambridge Silicon Radio.

Le SIG distingue 2 types de puces « éco » :
– celles destinées aux petits appareils nomades (montres, appareils médicaux, jouets, etc.). Dans cette catégorie, elles pourraient remplacer à terme le port infrarouge (IrDA).
– les puces dual-mode (Bluetooth 3.0 + HS) économes en énergie qui équiperont les téléphones et PC portables. Pour ces puces, les économies d’énergie sont réalisées en passant du mode broadcast au mode advertise.

Selon le cabinet d’étude IMS Research, 70% des téléphones Bluetooth seront équipés d’une puce basse consommation d’ici 2013.

Au final, ces puces Bluetooth qui consomment moins vont-elles avoir un impact environnemental positif ? Si on analyse leur cycle de vie, il sera minime. Car l’essentiel de l’énergie est consommée lors de la fabrication de la puce. Etape qui se traduit aussi par une dégradation des écosystèmes (extraction des matières premières) et des pollutions (fabrication et fin de vie).

source : http://www.nickhunn.com/index.php/archives/200

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In