Catégorie : Hébergeur

Advanced Data Centers obtient un PUE de 1,1

Advanced Data Centers (ADC), une startup basée à San Francisco, promet d’atteindre un PUE de 1,1 pour le centre informatique de la base McClellan de l’US Air Force près de Sacramento. ADC explique que pour y parvenir, elle n’utilise quasiment pas de système de refroidissement.

Un PUE de 1,1 est un chiffre particulièrement ambitieux. Il signifie que seulement 0,1 kWh d’électricité sont nécessaires pour 1 kWh d’informatique pure. A titre de comparaison, la plupart des centres informatiques ont aujourd’hui un PUE compris entre 1,5 et 3. C’est à dire qu’ils dépensent souvent plus d’électricité en dehors des serveurs. Les meilleurs (Google et Sun) atteignent difficilement un PUE de 1,2 ou 1,3.

L’investissement d’ADC est cependant très important : 100 millions de dollars pour 6.000 mètres carrés qui ouvriront d’ici 8 mois. Cependant, le retour sur investissement (ROI) serait inférieur à un an.

Parmi les techniques employées par ADC on peut citer : un système de ventilation très efficace pour les faux-planchers, du free-cooling 75% de l’année, un système de refroidissement à eau en boucle fermé, la conversion électrique directement dans le voltage nécessaire à l’équipement informatique, des onduleurs à volant d’inertie, etc.

L’Environmental Protection Agency (EPA) estime qu’entre 2007 et 2012 les serveurs et les centres informatiques vont doubler leur besoin en énergie pour atteindre 100 milliards de kWh. Or, dans certains états comme la Californie, les limites de capacité d’acheminement du réseau électrique sont déjà atteintes.

La situation est tellement grave que les fournisseurs d’électricité (utilities) proposent des rabais de plusieurs millions de dollars aux centres informatiques qui consomment… moins d’énergie. NetApp et Sun ont ainsi obtenu chacun plus d’un million de dollars de ristourne auprès de Pacific Gas & Electric en abaissant leur PUE en dessous de 1,3 pour leur data center de Sunnyval et Santa Clara.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In