Catégorie : Matériel

17 cadeaux high-tech et « verts » pour Noël

Porte clé clavier – 5,50 euros

Ce porte clés est réalisé à partir de touches de claviers d’ordinateur. La gamme est aussi large que le nombre de touches d’un clavier. Et ce d’autant que les touches sont toutes récupérées au hasard des lots. Un petit clin d’œil pour les geeks. En vente chez Neomansland.

 

Clé US en papier recyclé

Face aux enjeux environnementaux et pour se démarquer de ses concurrents, INFimport commercialise une clé USB (1.1 et 2.0) en papier d’une capacité de 512 Mo à 16 Go. Ne pesant que 7 à 13 grammes, son corps est fabriqué à partir de journaux recyclés. Une excellente initiative puisque le corps de la clé pourra à nouveau être recyclé.

 

Nokia 3110 Evolve – 9 à 130 euros

La coque duNokia 3110 Evolve se compose à de biomatériaux naturels, non polluants et à 50% renouvelables. De plus, le 3110 Evolve est doté du nouveau chargeur AC-8 qui réalise des économies d’énergie considérables, soit 94% par rapport à la norme Energy Star. A partir de 9 euros en renouvellement chez Bouygues Telecom.
Samsung propose aussi le W510, un modèle fabriqué à partir d’un bio-plastique issu du maïs.

 

Des piles rechargeables sur port USB – 14 euros

C’est une idée simple. Et pourtant personne n’y avait encore pensé. Moixa Energy propose des piles et des batteries rechargeables directement sur un port USB. L’intérêt ? Plus besoin de transporter son chargeur de piles avec soit. Grâce à sa gamme USBCell, Moixa Energy espère encourager les consommateurs à privilégier les piles rechargeables plutôt que les piles alkalines traditionnelles. Chaque année, 15 milliards de ces piles traditionnelles ne sont pas recyclées. Or, elles comptent parmi les objets  » IT  » les plus polluants. A partir de 14 euros ici

 

Tapis de souris écologique – 18 euros

Proposé par le site spécialisé ToutAllantVert.com, ce tapis de souris écologique est fabriqué en bois ou en cuir (tannage végétal pour éviter tout pollution). Une idée simple pour les petits budgets.

 

 

EcoButton, des économies simples comme un clic – 20 euros

Simplissime, ce petit périphérique se branche sur le port USB de n’importe quel ordinateur. Il permet alors à l’utilisateur de mettre en veille son PC en un clic. L’EcoButton est livré avec un logiciel qui propose un tableau de bord pour éveiller les consciences et mesurer les économies (kWh et euros) réalisées. Vendu ici

 

Lili la pieuvre – une webcam éco à moins de 30 euros

United Peppers propose des webcams sympa – Lili la pieuvre et Oscar l’étoile de mer – qui respectent l’environnement. à part l’électronique, les matériaux utilisés sont du sable, du cotton et du kapok (une fibre végétale). L’ensemble de ces matériaux proviennent du commerce équitable. Mais revenons à notre pieuvre. Lili ne mesure que 7,4 centimètres, mais elle a de très bons yeux (1.3 millions de pixels – focus de 5 cms à l’infini). Des oreilles (un micro) au cas où un prédateur passerait par là… Et elle peut même faire des films. Et comme elle est plutôt ouverte sur le monde, elle fonctionne sur tous les systèmes d’exploitation : Windows (98, 2000, XP, Vista) et Mac. Un drivers pour Linux est en cours de développement.

 

Un clavier auto-alimenté – 39 euros

Le clavier solaire Slimstar 820 de Genius est livré en combo avec une souris. Il fonctionne à l’énergie solaire mais peut aussi être alimenté via un port USB (dix minutes de charge pour cinq jours d’autonomie) et via 4 piles AA. Le clavier possède de nombreuses touchent de fonction. Environ 40 euros. Cherry propose aussi le CyMotion Master Solar autour de 40 euros.

 

 

 

Radio solaire – 39 euros

Nature et Découverte propose une radio AM / FM portable alimentée par un panneau solaire intégré. En cas de manque de soleil, la dynamo prend le relais. Quelques tours de manivelle suffisent : 1 minute de manivelle = 15 minutes d’autonomie. La batterie de la radio permet également de recharger son téléphone portable (Nokia, Samsung, Motorola, Sony Ericsson et Siemens) et de s’éclairer grâce une LED ultra-brillante. Elle est livrée avec un adaptateur secteur.

 

 

iPod : 40 minutes d’autonomie grâce au vent – 50$

Le MiniWiz de HYmini est un chargeur d’appoint qui s’appuie sur le vent pour produire de l’énergie. Il intègre une batterie Li-ion de 1.200 mAh adaptée à l’ensemble des périphériques mobiles : iPod, iPhone, téléphone portable, PDA, appareil photo, etc. Selon le fabricant, 20 minutes d’exposition au vent apportent 30 minutes d’autonomie sur un iPod, 4 minutes sur un téléphone 3G, et 20 photos sur un APN. En plus du système éolien intégré, on peut y brancher une dynamo manuelle ou un panneau solaire proposés en option.

 

Une oreillette Bluetooth solaire – 79 euros

Basée sur le modèle Iqua Vogue BHS-603 Bluetooth, l’Iqua Sun 603 Sun est une oreillette BlueTooth qui ne pèse que 14 grammes. Son panneau solaire miniature fournit à l’oreillette jusqu’à 200 heures d’autonomie en veille (grâce à une batterie Lithium-Polymer de 110mAh) et 12 heures en communication. Distinguée par le prix de l’innovation 2008 du CES, elle est commercialisée 79 euros par Iqua en Europe.

 

Sac informatique vert et solaire – 75 à 400 euros

Les sacs solaires étaient jusqu’à présent réservés aux geeks et aux écologistes forcenés. Depuis quelques mois, ce n’est plus le cas. La collection 2008 de Noon Solar est vraiment réussie. Les modèles sont biodégradables (et même compostables !) car réalisés à partir de cuir et de fibres végétales bio (coton, lin, etc.). Ils intègrent un panneau solaire waterproof (300 mA à 7,2 volts) dont l’énergie est stockée dans une batterie Li-ion (3.600 mAh) qui se met en veille automatiquement. Chaque pièce (capteur, batterie) est facilement remplacée par un nouveau modèle plus performant lorsqu’elle arrive en fin de vie. Fonctionne avec tours les appareils électroniques : iPod, téléphone, PC portable, etc. Autour de 400 euros. Voltaic System propose des modèles à partir de 200 dollars et Targus la gamme EcoSmart de 75 à 100 euros.

 

Ecrans économes – 140 à 430 euros

Avec leur taille qui augmentent, les écrans plat LCD consomment maintenant presque autant d’énergie que les tubes cathodique. La
nouvelle gamme d’écrans plats ThinkVision de Lenovo
utilise 30 à 60% d’énergie en moins que les précédents modèles certifiés Energy Star 4.1. Certifiée Epeat Gold et Greenguard, elle utilise la technologie de rétro éclairage LED pour être plus économe. Les écrans sont disponibles au format 4:3 et 16:9 de 17 à 24 pouces. Ils affichent un taux de contraste allant de 800:1 à 1.000:1, une luminosité de 250 à 300 cd/m2, et un temps de réponse de 5 ms. Les prix s’étendent de 140 à 430 euros.

Fujitsu Siemens propose depuis cet été 3 écrans plats – Scenicview P19-3, P19-3P et P17-3P – certifiés Blue Angel (accordé uniquement après l’évaluation par un jury indépendant). Les points clés de cet éco-label sont : l’ergonomie, la préservation de la santé de l’utilisateur, les économies d’énergies, et l’éco-conception : recyclage optimisé, absence de certaines substances toxiques (RoHS). 300 à 400 euros.

 

Nabaztag : le lapin qui vous aide à moins consommer – 145 euros

Tout le monde connaît désormais le lapin communicant Nabaztag. Véritable terminal numérique du salon, il indique la météo, lit des histoires aux enfants grâce à un tag RFID, vous indique que vous avez reçu des e-mails, etc. Dernièrement, l’ingénieux petit rongeur a eu la bonne idée de s’associer avec Poweo, un fournisseur alternatif d’électricité et de gaz. Tous les abonnés de Poweo qui ont souscrit à l’option Poweo Box peuvent donc désormais être informés quotidiennement de leur consommation énergétique. C’est le lapin Nabaztag qui leur indique via un bref message audio. Chaque semaine, le lapin propose un bilan comparatif sur la variation de la consommation énergétique du foyer ! A voir aussi l’
Onzo et Wattson.

 

Lecteur MP3 solaire – 149 à 299 euros

Ce lecteur CD/MP3 est alimenté sur une base que l’on recharge avec le panneau solaire pendant 4 à 5 heures. Une fois la base chargée, le lecteur CD/MP3 s’enclenche alors dessus pour diffuser de la musique pendant près de 10 heures. Il se branche sur secteur en cas de manque d’ensoleillement. Nomade, sans fil, au design séduisant, il peut être disposé partout dans la maison pour écouter ses musiques préférées. Les nomades préfèreront certainement le lecteur MP4/MP3 (photos, musique, vidéos) solaire et portable de Consoglobe. Disposant de 4 GB de mémoire (extensible par SD Card) il utilise un panneau solaire intégré, un port USB ou une prise secteur AC pour recharger sa batterie de 650mAh. 149 euros.

 

Mini PC – à partir de 250 euros

Contrairement à leurs  » grands frères « , les mini PC consomment très peu d’énergie tout en délivrant une puissance largement suffisante pour la plupart des usages (sauf les jeux vidéos). En plus, ils ne prennent pas de place et ne font pas de bruit. Shuttle vient d’annoncer la disponibilité du X27 (une alternative à l’EeeBox d’Asus). Compact, il est basé sur un processeur Atom 230 d’Intel (TPD de 4 watts) et une puce graphique GMA 950. Il est alimenté par un bloc externe passif de 60 watts totalement silencieux. Idéal pour l’utilisation quotidienne d’Internet et des applications bureautiques. De 250 à 490 euros. noel-miniPC.2.jpg.

Le Studio Hybrid de Dell est conforme Energy Star 4.0. Il consomme 70% d’énergie en moins qu’un desktop traditionnel. Il est aussi 80% plus petit qu’un ordinateur de bureau traditionnel et possède une coque en bambou (en option). Cerise sur le gâteau, il est livré avec un kit de recyclage pour encourager les consommateurs à ne pas le jeter à la poubelle. 95% de l’emballage est lui aussi recyclable. A partir de 449 euros.

On peut aussi regarder le Fit-PC de Compulab qui, grâce au processeur Geode (500 MHz) d’AMD, ne consomme que 4 à 6 Wh. Ce lilliputien tient dans le creux de la main A partir de 220 dollars. Dans le même genre : le Linutop, le Cloud de Cherrypal, et le WindPC

 

PC  » verts  » – à partir de 579 euros

Tous les fabricants proposent désormais des PC portables (laptop) et de bureau (desktop)  » verts « . Ils consomment moins d’énergie que leurs concurrents et respectent mieux l’environnement en utilisant des plastiques recyclés et en éliminant certaines substances toxiques dès la conception. Vous pouvez consulter notre sélection de six machines compatibles avec les normes RoHS, Energy Star 4.0 et Epeat Or. Depuis, HP a mis sur le marché le Pavilion Verde Special Edition (a6645f) et le Pavilion Phoenix Edition (a6655f) qui intègrent un processeur AMD basse consommation et un dispositif qui économise 45% d’énergie (par rapport au même modèle sans le dispositif). Ils sont certifiés EPEAT Silver et sont donc conformes Energy Star 4.0. A partir de 579 dollars.

Lenovo propose aussi le ThinkCentre M58p qui intègre une nouvelle fonction avancée de mesure de l’énergie consommée baptisée Green Power Manager. Disponible en trois formats – tour, mini-tour, et mini boîtier – il est certifié Greenguard, Epeat Gold, et Energy Star 4.0. Le clavier est composé à 35% de plastique recyclé. Le ThinkCentre M58p est aussi moins bruyant de 6 décibels (db) que son prédécesseur (ThinkCentre M57p). Et sa dissipation thermique est 11% moins importante. A partir de 899 dollars (sans écran).

Enfin, moins connu, l’Advent Eco de PC World nécessite seulement 25 watts contre 105 pour une configuration identique non optimisée. La ruse ? Il n’intègre pas de ventilateur. La dissipation thermique s’effectue passivement au niveau de la coque en aluminium recyclé du PC. Cette faible consommation permettrait d’économiser 50 euros par an sur sa facture électrique. A partir de 755 euros.

Pour trouvez d’autres idées, visitez Greenzer, Neomansland, Tout Allant Vert, et Nature et Découvertes

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In