Catégorie : Acteurs

Le syndrome des 2%

Il y a deux façons de voir le green IT. La première consiste à rester focalisé sur l’informatique et à s’intéresser uniquement aux PC : comment les rendre plus eco-friendly via une meilleure éco-conception et en diminuant leur consommation électrique. Cela revient à s’intéresser aux 2% des émissions de CO2 générées par l’informatique.

La deuxième approche est de considérer les PC verts comme un pré-requis indispensable, mais pas suffisant. On s’intéresse alors à la source des 98% d’émissions de CO2 restantes et l’on considère les technologies informatiques et télécoms (TIC) au sens large comme un levier pour résoudre l’équation suivante : croissance économique * croissance démographique = crise énergétique + crise environnementale.

Vincent (encore lui !) m’a envoyé un lien vers un article du cabinet McKinsey qui démontre l’intérêt de cette seconde approche à l’aide d’exemples.

Associé à un logiciel d’optimisation, des capteurs installés sur les machines des usines automobiles chinoises pourraient réduire les émissions de CO2 d’un volume équivalent aux émissions des Pays-Bas pendant un an. Et l’économie financière pourrait atteindre 68 milliards d’euros à l’échelle du pays !

Récemment, un fournisseur d’électricité indien a construit une grille de distribution intelligente (smart grid) en s’appuyant sur des compteurs intelligents (smart meter) pour remonter la demande en temps réel. L’entreprise a économisé 15% d’électricité qui aurait été produite pour rien. En Inde, la fabrication d’électricité représente près de 60% des émissions de CO2 du pays (selon McKinsey). Si 30% des pertes électriques étaient économisées grâce à des solutions IT, le pays économiserait 61 milliards d’euros d’ici 2020 et 2 milliards de tonnes de CO2.

Reste que cette approche basée uniquement sur l’efficience, n’est certainement pas suffisante. J’aborderai donc bientôt les différence entre les notions d’efficacité, d’efficience, et de circuit-fermé.

En pièce attachée à ce billet, un podcast d’un analyste de Mc Kinsey sur le sujet.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In