Catégorie : ConstructeurCatégorie : Energie

Bouygues Immobilier associe green building et green IT

Selon Bouygues Immobilier, le Grenelle de l’Environnement va imposer des ruptures technologiques fortes dans un avenir proche, notamment dans l’immobilier.

C’est pour cette raison qu’il a lancé le projet Green Office à Meudon. Il s’agit du premier immeuble de grande ampleur à énergie positive*. Les immeubles qu’on livre aujourd’hui consomment en moyenne 240 kW/m2/an. Dès 2010, le Green office consommera 60 kW/m2/an, soit quatre fois moins.

Pour améliorer encore la conception de ces bâtiments, Bouygues Immobilier vient de créer le GIE « Enjeu Energie Positive » avec 7 autres entreprises : Lexmark, Philips, Schneider Electric, Siemens, Sodexo, Steelcase et Tandberg.

Doté de 400.000 euros de budget initial, ce GIE vise à diminuer la consommation énergétique des futurs immeubles tout en augmentant leur capacité à produire de l’énergie au moyen d’énergies renouvelables, tout en recherchant une optimisation du bilan carbone. Il va donc travailler sur la mesure et l’optimisation des dépenses énergétiques des bâtiments dans leur phase d’exploitation. Il complète ainsi la phase de conception initiale durant laquelle les architectes cherchent à réduire les besoins de chaleur, de froid et d’électricité.

Le constructeur et ses partenaires ont déjà lancé 4 chantiers :
– Eclairage : La consommation d’énergie pour l’éclairage présente un risque important de dérive en phase d’exploitation d’un immeuble de bureau. Aujourd’hui, pour un immeuble standard, la consommation est estimée à 25kWh/m2/an. L’objectif de consommation électrique est d’arriver à 8 kWh/m2/an.

– Consommation électrique de la bureautique : 15 ordinateurs de bureau produisent autant de Gaz à Effet de Serre qu’une voiture. L’objectif est de faire descendre la consommation énergétique sous la barre des 10 kWh/m2/an alors qu’elle s’élève actuellement à 30 kWh/m2/an.

– Energie solaire : L’énergie produite par les panneaux photovoltaïques est une composante incontournable de la production d’énergies renouvelables qui doit répondre au double enjeu de l’intégration au bâti et d’une production optimisée. L’objectif est de définir les conditions optimales de production et de rendement de l’énergie solaire.

– Restauration collective : La restauration collective est un gros poste de consommation d’énergie, quasi équivalente à la consommation d’énergie d’un immeuble de bureaux. L’objectif est de diviser par deux le niveau de consommation.

Enjeu Energie Positive se distingue par une très forte intégration de l’ensemble des acteurs :
– Lexmark : solution et produits d’impression
– Philips : solutions et gestion de l’éclairage
– Schneider Electric : spécialiste des solutions de gestion de l’énergie
– Siemens : systèmes électroniques de gestion du bâtiment
– Tandberg : vidéoconférences et communication unifiée
– Sodexo : restauration collective
– Steelcase : mobilier de bureau et aménagement d’espaces de travail

Le groupement sera limité à 15 membres au total. D’autres partenaires sont attendus, notamment dans la filière solaire et informatique. C’est dire la place du Green IT dans le projet !

* un bâtiment à énergie positive produit plus d’énergie qu’il n’en consomme.

source : http://www.bouygues.com/fr/actualites/home_com_filiale.asp?id=6

Frédéric Bordage

Expert en green IT, sobriété numérique, et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques, et anime GreenIT.fr et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In