Catégorie : Acteurs

Google est la société américaine la plus « responsable »

Google, Microsoft, Intel, Apple, Cisco, Sun, et HP figurent dans le Top 2008 Corporate Social Responsibility (CSR) Index.

Mis au point par le Boston College Center for Corporate Citizenship and Reputation Institute, ce top 50 distingue les 50 entreprises américaines qui ont la meilleure stratégie sociétale et environnementale (RSE en français, CSR en anglais) selon le grand public. Les entreprises sont notées de 1 à 100.

Google s’arroge la première place du classement avec 81 points sur 100, suivi (dans le désordre) de Walt Disney (loisir), Kraft Foods (alimentation), Johnson & Johnson (produits chimiques !), Levi Strauss (mode), UPS (transport), et Microsoft (logiciel).

Les entreprises qui s’adressent à un marché de masse (grand public) sont logiquement sur-représentées (classement réalisé par des consommateurs).

Selon l’étude, 66% des personnes interrogées recommanderaient volontiers les 20 premières entreprises de ce classement à leurs connaissances, contre seulement 26% pour les dernières entreprises du classement.

Même s’il parait complètement ridicule, ce classement est un bon thermomètre. Comment des entreprises qui ont toutes une activité très polluante – Johnson & Johnson, Boeing, UPS – se retrouvent-elles en tête du classement ? Tout simplement parce que les citoyens n’ont aucune idée de ce que recoupe le terme CSR / RSE. C’est le premier enseignement.

Second enseignement : les américains sont plus tournés vers la part sociale du « contrat » CSR plutôt que sur l’environnement. En France, on privilégie à l’inverse l’environnement.

Troisième enseignement : la communication paie. Le Top10 des sociétés les plus « responsables » est constitué de très grandes multinationales qui investissent des sommes colossales en communication. Les leaders de l’informatique ne sont pas en reste puisque IBM, Nokia, HP, Cisco, Sun, et Dell font partie du top 50.

Morale de l’histoire ? Il est urgent que des ONG / associations réellement indépendantes publient des classements exhaustifs, secteur d’activité par secteur d’activité. Dans notre domaine, le « Guide pour une high tech responsable » de Greenpeace est loin d’être complet. Et les éco-labels (auto-déclaratifs) sont insuffisants.

Qu’en pensez-vous ?

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In