Catégorie : ActeursCatégorie : Serveur

IBM se met au vert

IBM va investir un milliard de dollars et embaucher 850 spécialistes de l’environnement pour mener à bien son projet «
Big Green ». Objectif ? Diviser par deux la consommation électrique de ses centres informatiques et de ceux de ses clients d’ici 2010. L’enjeux est de taille pour Big Blue, qui, après avoir soutenu le logiciel libre, compte se développer grâce aux « green tech ».

Loin d’être un effet de mode, ce projet répond à des contraintes économiques et à un formidable potentiel commercial. Le coût du kWh a en effet triplé en 20 ans et il pourrait encore être multiplié par 2 dans les prochaines années. Or, la consommation électrique des centres informatiques a doublé ces 5 dernières années et représente aujourd’hui 50% de leur coût d’exploitation. « Les problèmes énergétiques handicapent désormais la croissance de nos clients » explique Mike Daniels, vice président d’IBM Global Technology Services. « Avec Big Green, nous leur proposons d’optimiser l’infrastructure existante pour en tirer plus de cycles CPU avec moins d’énergie » détaille-t-il.

Un programme complet
Pour tenir cette promesse, IBM va s’appuyer sur divers leviers. Il va notamment faire la chasse aux pertes d’énergie qui représenteraient jusqu’à 40% de la facture électrique. IBM a rejoint le consortium Green Grid dans ce but en février dernier. L’éditeur compte aussi sur ses logiciels de virtualisation pour augmenter le ratio cycles CPU / électricité consommée et sur ses outils de « provisioning » qui permettraient de réduire de 80% la consommation électrique d’une infrastructure existante en cessant d’alimenter les ordinateurs inactifs. IBM va aussi développer des systèmes de refroidissement liquide plus performants.

Au final, Big Blue estime pouvoir économiser 42% d’énergie pour un datacenter de 2500 m2. Pour montrer l’exemple, il va donc doubler la puissance de ses centres d’hébergement d’ici 2010, sans augmenter leur consommation d’énergie, soit une économie potentielle de 500 millions de dollars en trois ans.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In