Catégorie : Matériel

Les ordinateurs sont des supers pollueurs !

240 kg de combustible, 22 kg de produits chimiques, 1,5 tonne d’eau : c’est ce que nécessite la fabrication d’un ordinateur personnel (PC) standard de 24 kg. En comparaison, une voiture ne requiert que deux fois son poids en matières premières et ressources naturelles.

Autant dire que nos outils informatiques ont un impact très important sur l’environnement. D’autant qu’ils sont également de très gros pollueurs. Un ordinateur contient en effet du plomb, cyanure, et autres substances particulièrement dangereuses pour l’environnement.

Dans une étude publiée récemment – Ordinateurs et environnement – deux chercheurs de l’Université des Nations Unies (UNU), Eric Williams et Ruediger Kuehr, encouragent les gouvernements à mettre en place des politiques de recyclage et de dépollution.

Une dizaine de pays européens n’ont pas attendus cette étude pour légiférer. La directive européenne relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques adoptée en décembre 2002 entrera en vigueur le 13 août 2005. Elle rend les fabricants de produits électroniques responsables du retraitement et leur impose d’organiser la collecte et le recyclage des ordinateurs. Pour supporter l’effort des industriels, les consommateurs s’acquitteront d’une « contribution recyclage » d’environ 10 euros prélevée automatiquement lors de l’achat d’un ordinateur.

L’objectif de l’union européenne est de traiter systématique les composants dangereux et de valoriser 80% des déchets collectés avec une priorité donnée à la réutilisation et au recyclage. Premiers producteurs et consommateurs d’ordinateurs dans le monde, les Etats-Unis n’ont pas ratifié cet accord…

Réutiliser plutôt que recycler

«Nous devons aller au-delà du simple recyclage et nous intéresser au marché de l’occasion, à la réparation, etc. Mieux vaut améliorer sa machine ou la revendre : cela économise 5 à 20 fois plus d’énergie que le recyclage.» précise Ruediger Kuehr dans son étude.

Plusieurs constructeurs tels que Dell ont déjà mis en œuvre des programmes de respect de l’environnement. Une contrainte légale transformée en argument marketing choc. Selon Dell, un peu moins de la moitié de ses clients profitent déjà des offres de récupération, recyclage et réutilisation du fabricant.

Plutôt que de jeter vos ordinateurs, pensez aux associations telles que Computer Aid qui les re-conditionnent pour équiper des écoles.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In