Internet mobile : la 4G est-elle une abomination énergétique ?

logo.4g.sfr.wide.jpg

En proposant un très haut débit en situation de mobilité, la 4G a modifié nos usages numériques. Il suffit de prendre les transports en commun (train, métro, bus, etc.) régulièrement pour constater que presque tout le monde a remplacé les livres par des usages connectés, via son smartphone.

La 4G est un véritable succès commercial puisque le trafic « data » (données mobiles) augmente bien plus rapidement que le nombre d’utilisateurs : 45 % de croissance de la bande passante consommée contre 6 à 7 % de croissance annuelle du nombre d’abonné, estime l’ITU [1].

Cependant, la performance (débit) qui fait le succès de la 4G a un coût. Selon une étude de l’université de Columbia (USA), comparé à une connexion Wi-Fi, à bande passante consommée identique, l’échange de données avec ces protocoles mobiles avancés consomme :

  • 3G : 15 fois plus d’énergie qu’en Wi-Fi ;
  • 4G : 23 fois plus d’énergie qu’en Wi-Fi.

Pas difficile d’augmenter les débits mobiles avec une telle gabegie énergétique !

La question de l’usage raisonnable

Ce qui nous amène à la question de l’usage. Si le confort apporté par la 4G dans de nombreux domaines (services de première urgence, professionnels nomades, etc.) est indéniable et souvent justifié, l’utilisation qui en est faite par la majorité des utilisateurs peut paraître déraisonnable.

Les statistiques montrent que l’internet sert surtout à regarder des vidéos et à se connecter aux réseaux sociaux. Pour rappel, en 2012, 57 % du trafic internet était de la vidéo, et il devrait passer à 69 % en 2017.

La question de l’usage est d’autant plus prégnante que les opérateurs se différentient en augmentant progressivement la taille des forfaits « données mobiles ». Au point qu’il sera bientôt possible de se connecter en 4G presque sans limite à n’importe quel type de contenu.

[1] https://www.itu.int/en/ITU-D/Statistics/Documents/publications/mis2014/M…
[2] http://www.cs.columbia.edu/~lierranli/coms6998-7Spring2014/papers/rrclte…

Sources : GreenIT.fr, https://fr.wikipedia.org/wiki/4G, https://fr.wikipedia.org/wiki/Asymmetric_digital_subscriber_line, http://lehollandaisvolant.net/?d=2013/12/22/16/23/20-g-h-3g-4g-h-e-a-quo…, http://www.zdnet.fr/actualites/4g-monitor-orange-double-free-en-janvier-…,


Commentaires

En quoi la 4G est vraiment nécessaire y compris à des pros sauf pour des usages de type vidéo justement ?

De plus on capte du wifi à peu près partout donc…

Mais bon, la 4G à peine en cours d’installation, certains rêvent déjà de la 5G : http://www.numerama.com/tech/147723-5g-tout-savoir-sur-le-reseau-mobile-…

Belle illustration de l’effet rebond : à titre individuel ou collectif les quelques efforts d’économies d’énergie à un endroit sont compensés par de nouveaux “besoins”.

Fab (non vérifié) le 16/03/2016

Sans compter qu’on ne connaît toujours pas avec certitude si ces ondes ont un impact sur la santé. Si la quantité d’énergie augmente avec la 4G, l’impact sur la santé pourrait lui aussi augmenter.

Wavezone (non vérifié) le 17/03/2016

Bravo pour vos commentaires.
Il semble plus raisonnable néanmoins d’utiliser la 3-4G en nomadisme que les réseaux WiFi bien plus polluants au plan du rayonnement électromagnétique des Ondes sur la Santé, car paradoxalement le WiFi n’est pas encore en mode économe même en faible activité ou inactivité.
Ne pas implanter de WiFi partout dans la Ville ou dans les transports, avec un principe de sobriété parait plus adapté au respect du bien-être de tous, notamment pour les personnes EHS ou ayant tendance à le devenir, en attendant l’arrivée du LiFi qui pourrait sans doute contribuer à l’amélioration notoire du sujet avec un risque bien plus faible.

Thierry K (non vérifié) le 18/03/2016

@Thierry : merci pour ces précisions.

admin le 18/03/2016

Belle illustration de la gabegie… mais qui d’entre nous règle son smartphone sur 3G ?
Car souvent cela serait bien suffisant, voir 2G pour une bonne partie de la journée.
Exemple concret: il m’arrive de travailler en mobilité en utilisant mon smartphone comme modem dans un lieu ou il n’y a que la 3G, et j’ai des temps de réponses pratiquement identiques à ceux que j’ai par ma box… voit pas la différence. J’ai pour cela juste besoin de l’accès au portail web de notre solution de Help Desk, donc pas besoin de 4G pour un tel usage.

Pierre L. (non vérifié) le 23/03/2016

@Pierre : perso, je règle mon téléphone qui fait 3G sur 2G. Parce que ça me suffit et que je multiplie par 5 son autonomie.

J’ose imaginer que les smartphones modernes sont capables de basculer d’un mode (2G) à l’autre (3G ou 4G) en fonction des usages. Je fais ça en 1 clic sur mon Thinkpad qui a 10 ans et est sous Windows XP.

admin le 23/03/2016

Je n’ose même pas imaginé quand on va passer à la 5G, toujours plus loin, par contre au détriment de la santé, et après on crira au scandale car les consommateurs n’auront pas été “prévenu”

Leroy (non vérifié) le 23/03/2016

Je ne sais pas quelle est la proportion et si elle est bénéfique dans un sens ou dans l’autre, néanmoins je tiens à faire remarquer que de plus en plus de “jeunes” (génération Y) ne regardent plus la télé QUE sur mobile.
Du coup, davantage d’utilisation de la 4G, mais moins d’utilisation de la grosse TV LCD du salon, qui consomme sans doute bien plus que le mobile.

Alors oui, la 4G consomme, mais peut-être permettra-t-elle à terme de réduire d’autres postes de consommation ?

Tigrosaure (non vérifié) le 28/03/2016

@Tigrosaure : le top pour la télé, tant en terme de plus faible consommation énergétique que de plus faible rayonnement, c’est la TNT. Regarder la télé sur son mobile en 4G est aberrant. A tous les niveaux : santé, écologie, etc. Par ailleurs, j’espère pour les parents que c’est via la connexion WiFi de la maison, sinon, bonjour la facture à la fin du mois !

admin le 28/03/2016

Dans certaines zones, même en ville, certaines personnes ont un meilleur débit en 4G qu’en Wifi voir en Filaire. A partir de là on comprend vite pourquoi passer son temps en 4G : un débit régulier et performant.

Dans ces cas, pourquoi vouloir à tout pris une connexion xdsl + le téléphone + la TNT + un smartphone?
Pourquoi ne pas faire des maisons avec un abonnement 4G, exit la telephonie fixe (de toute façon elle ne sert qu’à vendre des cheminées et des vélux), exit la TV (de toute façon les médias c’est le mal tout ça tout ça), et on fait tout sur tablette dans son coin.

Là on est encore une fois dans une volonté de devoir jouer avec une jauge allant du confort/social à l’écologie/santé.

Alternageek (non vérifié) le 30/03/2016

Bonsoir,
A mon avis, la 4G a été inventée pour consommer plus tout simplement, je parle au niveau énergie. Il faut savoir qu’en utilisant la 4G, les vidéos, par exemple, sont en lecture HD par défaut, donc ça sollicite forcément beaucoup plus d’énergie que le wi-fi ou la 3G. Moi perso, j’ai la 3G et comme dit fab, nous avons partout accès au wi-fi, donc je ne vois vraiment pas l’utilité de la 4G, du moins pour le moment, on verra d’ici quelques années…

rh (non vérifié) le 12/04/2016

Je ne connaissais pas ces stats, mais me suis toujours posé la question du choix entre wifi et réseau mobile (3, 4 G) sur smartphone. Pour des raisons de coût et de conso de batterie en mobilité, j’ai toujours privilégié le wifi. De fait, je suis très sédentaire, donc assez facile (3 km du travail et j’ai vais en voiture, donc rien à utiliser sur la route). Il n’y a qu’au travail que la tentation plus grande, car là pas de wifi.

Bref, je dois être un Picsou de la data mobile. Depuis 2012 j’ai l’abonnement 2€ à Free, et j’utilisais 50 Mo environ/mois (si, si). Évidemment, beaucoup plus en wifi. L’an passé (2014-2015), ce n’était plus tenable, j’étais monté à 8€ en moyenne/mois, et j’avais même testé une fois le plafond de conso à 20 € (seulement 400 Mo!). Je trouvais ensuite un forfait à 8€, mais pour 500 Mo/mois, ce qui répond à peu près à mes besoins actuels. Évidemment pas de 4 G sur mon vieux Galaxy S2, très peu de vidéos, juste des téléchargements de documents PDF, mais beaucoup de consultation de mail et pas mal d’internet.

Mais quand je vois ces résultats de consommation d’énergie, auxquels je n’avais curieusement pas pensé, cela me conforte dans mon choix. Toutefois, je me demande comment est pris en compte la conso de la box dans le wifi, car ce n’est pas négligeable.

Reste une autre question, plus difficile à trancher je pense: laquelle de ces technos est plus nocive pour la santé. Déjà, cela doit dépendre de la proximité à une antenne 3 ou 4 G. Je pense que plus on est proche (c’est mon cas, moins la data est nocive, car le téléphone trouve le réseau sans effort. Cela ne veut par dire que la wifi est forcément + nocive dans ce cas. Bref, ce n’est pas le sujet du présent blog, mais si quelqu’un a la réponse, cela permettrait de tenir compte aussi de cet aspect.

Alioch (non vérifié) le 18/04/2016

@Alioch : officiellement, aucune de ces technos n’est nocive pour la santé. Officieusement, on peut se poser des questions sur le Wi-Fi qui utilise les mêmes longueurs d’onde que les fours à micro-onde ! Seule l’intensité change.

Evidemment tout cela part du principe que vous ne collez pas votre smartphone à votre oreille et que vous ne l’utilisez pas à 300 km/h dans le TGV ou dans le métro…

admin le 19/04/2016

J’avais lu une étude qui disait que le téléphone pouvait être nocif à partir de 20 min d’appels par jour ! Ca fait peu, au final je pense qu’on passe rapidement plus de 20 min par jour au téléphone non ?
Et l’étude ne comptait pas les effets des ondes Internet et wifi.
Le souci maintenant avec les ondes wifi, c’est que même si on débranche notre box chez soit, on va toujours recevoir toute les autres ondes wifi des voisins. C’est un peu impossible de se couper de toute ces ondes j’ai l’impression.

Guillaume (non vérifié) le 28/05/2016

De la même manière, existe-t-il une étude qui s’est intéressée à la différence de consommation énergétique entre une connexion filaire et une connexion Wi-Fi ?

Merci d’avance.

Quentin (non vérifié) le 17/06/2016

@Quentin : je n’en connais pas portant spécifiquement sur ce sujet, mais il en existe certainement. Chez un particulier ça ne doit pas forcément changer grand chose. En revanche, à l’échelle d’un plateau dans un immeuble de bureau, la différence peut certainement être significative.

admin le 17/06/2016

la 4G à pour objectif de faciliter de nouveaux usages. Vidéos, streaming, téléchargements… se font plus rapidement et encouragent donc la consommation de données mobiles. Or, plus on consomme de données, plus la batterie se décharge, c’est mathématique surtout avec un smartphone de première génération la batterie est clairement mise à plus rude épreuve.

Alexandre (non vérifié) le 23/06/2016

Pour rebondir sur les propos de @Thierry K, c’est clair qu’on est ultra exposés.
Moi je ne garde jamais mes telephones (perso / pro) sur moi quand je n’en ai pas besoin en journée, les wifi et la 3G/4G sont connectés que si j’en ai besoin; idem pour le wifi
Je ne sais pas ce que ça va véhivculer sur du long terme mais nos enfants qui naissent baignés dans les ondes n’ont pas de chance quand meme, à ce niveau là

J.C. (non vérifié) le 24/06/2016

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.