Catégorie : Bonnes PratiquesCatégorie : Téléphone

REX : deux mois avec un Fairphone 3 reconditionné sous /e/ et Télécoop

Le mois dernier mon fidèle téléphone, compagnon de route depuis plus de 7 ans, a été finalement vaincu par l’obsolescence logicielle. C’était pourtant bien parti : réduction du nombre d’applications utilisées, pour réduire mon usage (et ma dépendance naissante..) du smartphone, utilisation d’applications libres, donc moins soumises à l’obsolescence logicielle, nettoyages réguliers de l’appareil, pour ménager composants et batterie… Mais comme tout matériel fabriqué, il arrive à un moment en fin de vie !

Maintenant que faire ?

Une fois passée la frustration de ne pas avoir amené ce Samsung S4 à sa 10ème année, j’ai pris le parti de profiter de l’occasion pour franchir plusieurs pas supplémentaires vers un usage numérique plus écoresponsable !

Et c’est avec beaucoup de fierté que j’ai maintenant mon nouveau « kit » de l’usagé numérique écolo :

  • Fairphone 3+ reconditionné (comme neuf) : téléphone réparable avec un maximum de matériaux recyclés, et le reste issu de filières éthiques et en démarche écoresponsable
  • Avec l’OS libre /e/ : un OS déGooglisé qui n’envoit nativement aucune donnée d’utilisation à quiconque !
  • Avec un nouvel abonnement mobile chez TeleCoop, coopérative qui propose de payer les données que l’on utilise, au lieu de promettre une infinité de Go pour peanuts ! Rien de mieux pour me pousser vers encore plus de sobriété dans mes usages des données !
  • 76 % d’applications libres : outre l’intérêt que j’ai pour le monde du libre et sa construction de communs numériques, c’est un super moyen de limiter les fuites de données personnelles, et de réduire l’impact de l’obsolescence logicielle !

Premiers retours d’utilisation

Le téléphone et /e/OS:

Il faut être honnête : forcément passer d’un téléphone datant de 2014 à un téléphone de 2021… les évolutions ergonomiques et de performances font que je ne peux qu’apprécier cette nouvelle expérience ! Interface plus agréable et plus rapide, accès plus facile aux paramètres / applications, etc.

Il se dit que les Fairphones sont moins puissants / fiables que les marques plus classiques, mais je vous promets que c’est largement suffisant quand on est dans une démarche de sobriété numérique.

Les applications libres :

Il n’y a pas eu de gros changements de ce côté-là : j’ai pu installer les même applications qui étaient sur mon ancien téléphone. J’ai au moins la satisfaction de les avoir toutes retrouvées, et de voir certaines plus rapides de part les meilleures performances de l’appareil.

Le forfait Télécoop :

Le passage à Télécoop est très récent, je n’ai pas encore reçu ma première facture à la date où je rédige ces lignes. Mais sans l’attendre, je peux déjà constater une amélioration de mes usages : sachant que je vais devoir payer tout Gigaoctet de données entamé, je me pose beaucoup plus souvent les questions suivantes :

  • Est-ce que je suis bien connecté au wifi chez moi ?
  • Est-ce qu’il y a un wifi là où je suis pour m’y connecter au lieu d’utiliser la 4G ?
  • Je suis en 4G, est-ce que je ne regarderai pas cette vidéo / ce document / ce site web plus tard, une fois chez moi ?
  • Je n’utilise pas mon téléphone actuellement, et je ne souhaite pas être dérangé, est-ce que je ne mettrai pas le mode avion pour économiser envois/réceptions de données ?

Cela peut paraître très contraignant au début, mais ces questions me semblent pleines de bon sens, donc de plus en plus facile à poser, et c’est de plus en plus rapide d’y répondre ! Finalement, approchant de la fin du premier mois de forfait, je ne pense pas dépasser 1 Go de données mobiles échangées (smartphone servant pour mes activités et échanges personnels et professionnels) !

Au-delà de la réduction de données, toutes ces questions aident aussi à supprimer ce réflexe de se tourner vers son téléphone dès qu’on se pose une question, qu’une idée nous traverse la tête, qu’un besoin se fait ressentir. Je m’oblige ainsi à prendre mon temps, et parfois je n’y reviens pas, car l’envie était éphémère, ou le besoin superficiel.

Que devient l’ancien téléphone ?

L’ancien est conservé pour l’instant : dans mon activité professionnelle avec ma SCOP Elabore, je participe au développement d’applications mobiles libres. Aussi ce téléphone va devenir un outil de tests afin de travailler à ce que nos applications puissent s’installer sur de vieux appareils, dans une idée de lutter contre l’obsolescence logicielle.

Finalement ce n’est pas encore sa fin de vie, ni même la retraite pour lui !

Les prochaines étapes :

Mais ça ne s’arrête jamais ! Comment faire encore mieux ?

J’ai pas mal de pistes en tête, dans l’ensemble elles se résument en trois points :

  • Découvrir davantage d’outils et applications libres !
  • Aller plus loin dans la sobriété dans les usages et des échanges de données
  • Convaincre mon entourage que ces solutions fonctionnent bien, répondent à nos besoins, et encouragent un monde meilleur !

Stéphan Sainléger

Coach en Gestes et Comportements Écoresponsables Consultant en Numérique Responsable

Site web