Catégorie : ConstructeurCatégorie : Matériel

Stagiaires : les 15 millions de forçats de l’industrie électronique chinoise

Article écrit par Jenny Chan et Brigitte Demeure.

Âgée de 16 ans, CaoWang découvre en arrivant dans la zone de développement industriel de Sichuan (Chine)  que son « stage » consiste à serrer des vis toute la journée. Sa formation professionnelle la destine pourtant à travailler dans la mode et le textile. Son cas ne constitue qu’un exemple parmi d’autres du dévoiement de la pratique des stages qui restent obligatoires pour des millions de jeunes Chinois afin d’obtenir leur diplôme qualifiant.

Des journées de 12 heures, 6 jours sur 7

Exclusif. Face aux pressions politiques et financières émanant des administrations locales et des entreprises, de nombreux lycées professionnels ne parviennent pas à protéger leurs élèves qui doivent alors effectuer des stages dans des conditions qui violent la loi et sacrifient les intérêts des lycéens.

Chez Foxconn par exemple, les stagiaires travaillent comme les autres ouvrier.e.s,  en effectuant des quarts de nuit et de jour, des journées de 10 à 12 heures, et des semaines de 6 à 7 jours pendant les périodes de pointe. Alors qu’ils font le même travail que les ouvriers, les stagiaires ne sont pas considérés comme employés. Même s’ils sont payés pour leur travail, leur statut légal est celui d’étudiant. Ils ne bénéficient ainsi pas d’une couverture sociale digne de ce nom.

Un cadre légal bafoué

La Chine s’est pourtant dotée, depuis 2007, d’un cadre légal pour protéger les stagiaires de l’enseignement secondaire. En théorie, ils ne doivent pas travailler plus de huit heures par jour. Une circulaire du ministère de l’Education chinois de 2010 précise même que les stagiaires ne feront pas d’heures supplémentaire au-delà de leur journée de travail de huit heures.

La loi de protection des mineurs prévoit également une interdiction du travail de nuit et indique que les lycées professionnels doivent coopérer avec les parents pour garantir aux jeunes suffisamment de temps pour dormir, des activités récréatives, de l’exercice physique et une charge de travail équilibrée.

Stagiaires : la variable d’ajustement de l’industrie

Le recrutement de stagiaires dans les différents organismes de formation professionnelle est une façon efficace de mobiliser en faveur d’entreprises comme Foxconn des dizaines de milliers de lycéens et d’étudiants, qui constituent une main d’œuvre très bon marché, et dont le contrat peut être résilié à tout moment.

Selon Jenny Chan, professeure adjointe en sociologie de l’Université polytechnique de Hong-Kong, et co-auteure avec Mark Selden et Pun Ngai du livre « Dying for an Iphone » (Pluto Press, London, 2020), cette pratique continue à ce jour et environ quinze millions de jeunes Chinois sont encore susceptibles de devoir effectuer leur « stage » dans ces conditions de travail abusives.

Amazon, Apple, Microsoft,  Samsung incriminés

Ces stagiaires sont assujettis aux politiques de management de Foxconn, mais en dernier lieu aux donneurs d’ordre, à savoir les marques auxquelles les produits sont destinés : Apple, mais aussi Samsung, Microsoft, Amazon et d’autres grands fabricants mondiaux de produits électroniques.

Brigitte Demeure