Catégorie : Energie

Eyjafjoll ou l’opportunité des Eco-TIC !

Je pense qu’il n’est à l’heure actuelle plus nécessaire de présenter le célèbre volcan Islandais et les conséquences de son nuage de cendre !

Après une analyse personnelle du sujet et des quelques interview trouvées ci et là, la seule chose qui ressort actuellement est une forme de catastrophisme économique, des entreprises qui importaient des roses de l’étranger se cassent la figure, le transport aérien perd de l’argent, des SSII ne peuvent plus serrer les mains de leurs clients à l’étranger :
http://www.lemagit.fr/article/capgemini-ssii-infosys-wipro-conseil-ineum-ineum/6143/1/eruption-volcanique-islande-industrie-ebranlee-par-fermeture-des-aeroports/

Bref une vision unique de la chose nous est communiquée, le catastrophisme économique ! Mais en aucun cas une véritable remise en question de la surexploitation du transport aérien.

A mon tour de donner mon analyse du sujet, vous savez comme moi que le secteur du transport aérien représente à peu près 2% des émissions de GES anthropique mondiale, les émissions de GES du volcan étant naturelle je ne les considérerais pas comme un problème. Quel meilleur moyen pour réduire ces émissions de GES que de stopper purement et simplement le trafic aérien ? Et bien voilà qui est fait ! Regardez le ciel cinq minutes et vous ne le reverrez pas aussi clairsemé d’ici la prochaine éruption volcanique…sans compter le bilan énergétique et environnementale plus que positif d’un tel évènement (voir les émissions de CO2 du volcan comparées à celles de l’aviation sur la période de fermeture de l’espace aérien).

N’est-il pas meilleur opportunité que de prendre du recul sur nos habitudes à vouloir se déplacer en avion à tout bout de champ ? Le train est-il si inconfortable ? Le covoiturage est-il si gênant ? Je dois l’admettre, difficile pour moi de me mettre à la place de ceux qui attendait un avion, moi qui admire pour la 1ere fois un ciel si dégagé depuis mon jardin.

Cela dit ca y est, le GreenIT explose ! A mon sens cet évènement est un tournant majeur au développement du GreenIT adapté aux transports, les listes d’attentes des salles de visioconférence sont pleines à craquer (Logitech, Skype et Cisco ont constaté un pic de fréquentation important de leurs services), la location automobile est saturée, l’eurotunnel tourne à 100% pour la première fois de son histoire, le covoiturage explose. Cet évènement n’est-il pas enfin une bonne occasion de se poser les bonnes questions ? Ne sommes-nous pas trop dépendant de ce mode de transport ? M’est-il réellement nécessaire de prendre l’avion pour une réunion à l’autre bout du continent pour une simple histoire de « serrage de main » (vu lors d’une interview sur une chaine dédiée à l’information) ? N’y a-t-il pas des moyens de communiquer moins cher, moins polluant et plus rapide tel que la visioconférence ?

A moins que nos politiques ne cherchent encore qu’à conserver des œillères et n’y voir que du Smartgrid : http://www.greenit.fr/article/acteurs/le-gouvernement-ne-veut-pas-du-green-it

Et sans compter certains politiques préférant prendre un taxi sur 1500km… http://levif.rnews.be/fr/news/actualite/insolite/a-cause-du-nuage-de-cendres-il-prend-le-taxi-pour-faire-oslo-bruxelles/article-1194715652154.htm

Selon une estimation du Nordic Volcanological Institute, l’éruption de l’Eyjafjöll aurait permis d’éviter l’émissions de 206.000 tonnes par jour de CO2 ordinairement issu de la combustion du kérosène dans les réacteurs des 63.000 avions qui décollent quotidiennement de l’Europe.
source: http://www.actu-environnement.com/ae/news/volcan-islande-climat-sceptique_10086.php4

Marc Boitel

Au cours de mes expériences en tant que consultant sécurité informatique au sein de la SSII Devoteam, j’ai développé un véritable intérêt pour les problématiques environnementales et du GreenIT. C’est pourquoi je me suis engagé en 2010 dans une reconversion professionnelle en intégrant une formation « Master 2 Management Durable Energie, eau et déchets » au sein de l’ISEADD. Durant ce cursus j’ai intégré la SSII-2D Zen’to en tant que consultant GreenIT & Carbon Management où j’ai travaillé au développement de modules e-learning de formations et de sensibilisation au GreenIT et ai construit une méthodologie de calcul d’impact CO2 des équipements informatiques. Ce projet de reconversion étant arrivé à son terme, je suis aujourd’hui chef de projet énergie au sein de l’Agence Régionale de l’Environnement et des Nouvelles Energies – ARENE - et assure une mission d’information et d’accompagnement dans la mise en œuvre des politiques énergétiques et climatiques de la région Ile-de-France. Je continue aujourd’hui à partager mon intérêt et mon point de vue sur les sujets du GreenIT via l’écriture de quelques articles et de commentaires sur ce blog indépendant.

Site web