La GSMA va déployer 118.000 stations de base

generique - Eolienne - station de base

La GSMA (GSM Association) vient de lancer le programme Green Power for Mobile qui vise à alimenter 118.000 relais radio (téléphonie mobile), existants ou nouveaux, dans des pays émergents d’ici 2012. Ces relais sont tous situés dans des zones où l’électricité n’est pas présente. Plutôt que d’employer des groupes électrogène, le GSMA propose d’utiliser des sources d’énergie renouvelables.

Selon l’association, cela permettrait d’économiser 2,5 milliards de litres d’essence par an, soit l’équivalent de 6,3 millions de tonnes de CO2 en moins dans la nature chaque année. Le programme est soutenu par 25 opérateurs mobiles. Avec l’augmentation constante du prix du pétrole, le retour sur investissement (ROI) ne serait que de 24 mois.

Mené en Inde, un premier pilote a été mis en oeuvre par Sony Ericsson, Idea Cellular, et le fond de développement de la GSMA. Il permet d’alimenter 350 stations de base avec de l’huile de cuisine usagée (20%) mélangée à du diesel (80%). La GSM envisage bien sûr d’autres sources alternatives comme les panneaux solaires et des éoliennes. Sony Ericsson a déjà réalisé ce type de déploiement en Amérique du sud.

De son côté, Nokia affirme vouloir réduire la consommation d’énergie de ses stations de base de 40% d’ici 2010 et Vodafone de réduire ses émissions de CO2 de 50% d’ici 2020. Outre la possibilité d’atteindre de nouveaux marchés malgré une infrastructure électrique inexistante, les opérateurs peuvent ainsi réduire leur empreinte carbone conformément à leurs engagements sur leur responsabilité sociétale (RSE / CSR).


Commentaires

d’un côté les opérateurs de téléphonie mobile veulent alimenter leur tours émettrices (infernales) avec des énergies renouvelables… formidable !

et de l’autre, ils proposent d’arroser les pays dits “en voie de développement” avec ce qui ressemble quand même très fortement à micro-ondes basse puissance, sans que nous puissions avoir de réelle visibilité sur l’impact santé de ces dites micro-ondes !

sincèrement, je ne dénigre pas ce progrès qu’est la téléphonie mobile, je pose simplement la question : pourquoi est-il interdit de passer à toute première proximité des antennes relais ?
autre question soulevée : pourquoi des scientifiques alertent-ils aussi massivement sur les dangers non négligeables des antennes relais, ondes électro-magnétiques, et hautes tensions ?
Un article avec publications scientifiques à l’appui va dans ce sens ?

http://www.robindestoits.org/Les-preuves-scientifiques-definitives-des-dangers-pour-la-sante-de-la-telephonie-mobile-(telephone-portable,-antenne_a78.html

Alors que doit-on sérieusement penser ?

Comment vous dire ? on se moque de nous ?... (non vérifié) le 25/09/2008

il faut en penser que la vie est une longue maladie mortelle, la preuve, à force de vivre, on en meurt.

nostradamus (non vérifié) le 27/09/2008

Quel purin tout çà quand même…

purin & co (non vérifié) le 26/05/2009

C’est tout le paradoxe de la situation. Nous utilisons tous (ou presque) des téléphones portables dont nous aurions du mal à nous passer. Difficile dans ces conditions d’appliquer le principe de précaution si les principaux concernés souhaitent avant tout utiliser la technologie, quels que soient les risques sanitaires. Les opérateurs ont bien manœuvré pour arriver à cette situation. L’étude Interphone, attendue depuis longtemps, devrait répondre sérieusement aux doutes soulevés par les scientifiques. Mais sa publication tarde…

admin le 26/05/2009

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.