IEEE 1680.2 et 3 : deux nouveaux écolabels informatiques

Logo - IEEE

L’organisme de normalisation IEEE a récemment publié deux nouveaux standards : IEEE 1680.2 et 1680.3. Il ne s’agit pas d’une mise à jour de IEEE 1680.1 sur lequel s’appuie EPEAT, l’éco-label informatique de référence, mais d’une extension de sa couverture fonctionnelle.

IEEE 1680.1-2009 prend déjà en charge les ordinateurs (desktop, laptop, workstation et all-in-one) et les écrans. Mis au point par plus de 400 experts (industrie, scientifiques, etc.), IEEE 1680.2-2012 “Standard for the Environmental Assessment of Imaging Equipment” couvre tous les équipements d’impression : imprimantes mono et multifonctions, scanner, fax, etc. IEEE 1680.3-2012 “Standard for the Environmental Assessment of Televisions” couvre, comme son nom l’indique, les télévisions.

Synchronisation avec Energy star
IEEE 1680 est synchronisé avec Energy Star pour ce qui concerne la consommation électrique sur la phase d’utilisation. Il ajoute des critères environnementaux – réduction des substances chimiques toxiques, facilité de mise à jour, recyclabilité, intégration de matériaux recyclés, etc. - sur l’ensemble des autres étapes du cycle de vie, de la conception à la fabrication en passant par la fin de vie et la commercialisation.

IEEE 1680.2 et 1680.3 intègrent des critères optionnels tels que la non utilisation des gaz à effet de serre fluorés (fluorinated greenhouse gases), l’inventaire des substances chimiques toxiques contenues dans l’équipement pour faciliter leur réduction à terme, l’élimination des retardateurs de flammes bromés (BFRRFB), etc.

Un travail simplifié pour les fabricants et les acheteurs informatiques
Pour rappel, l’ensemble des agences gouvernementales américaines sont obligées d’acheter des équipements certifiés IEEE 1680.1, 1680.2 et 3. Il y a donc fort à parier que les fabricants d’équipement informatiques et télécoms (EEE catégorie 3 et 4) qui ont déjà adopté EPEAT fassent de même avec ces deux nouveaux standards.

L’arrivée d’IEEE 1680.2 et 3 va simplifier la vie des acheteurs en réduisant le nombre d’éco-labels et de spécifications environnementales à maîtriser. C’est également une avancée pour les fabricants qui pourront se concentrer sur une nombre plus restreint d’éco-labels. Cette concentration progressive des écolabels informatiques pourrait également aboutir, à terme, à une standardisation internationale du type ISO.

Pour l’instant, les écolabels informatiques les plus utilisés sont EPEAT (IEEE 1680.1), TCO pour les écrans, les équipements de vidéo projections, et dans une moindre mesure les ordinateurs, et Blue Angel pour les imprimantes. Il manque toujours, à l’heure actuelle, un éco-label qui couvre les téléphones, smartphones, et autres tablettes.

source : GreenIT.fr


Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.