Les data centers n’ont plus besoin de climatisation

Data center - The Green Grid - Free cooling map ASHRAE - 2011

En plus du confinement et des allées chaudes et froides, l’utilisation de l’air froid extérieur pour refroidir les équipements informatiques est incontournable pour améliorer l’efficience énergétique d’un centre informatique (data center).

Les « cooling maps » publiées par le Green Grid précisent le nombre d’heures de climatisation gratuite que les centres de données peuvent escompter chaque année en utilisant des économiseurs à air ambiant dans trois régions clés : l’Europe, le Japon et l’Amérique du Nord.

Ces cartes facilitent la localisation des zones géographiques les plus propices à l’installation d’un nouveau data center. Elles permettent également de calculer les économies d’énergie potentielles en recourant à l’air froid extérieur.

Ces cartes ont été mises à jour en prenant en compte les nouveaux critères de l’ASHRAE (Société américaine des ingénieurs en chauffage, réfrigération et climatisation) qui a récemment publié de nouvelles lignes directrices pour les températures et les taux d’hygrométrie « Recommandés » et « Admissibles » dans les centres de données.

20 % de kWh en moins, au minimum
En utilisant du matériel certifié pour la classe A2 (anciennement classe 2) de l’Ashrae, les centres informatiques européens peuvent être refroidis 97 % du temps grâce à l’air froid extérieur à une température oscillant entre 15 et 32 degrés Celsius et un taux d’hygrométrie variant de 20 à 80 %. Les classes A3 et A4 vont encore plus loin avec des plages de températures et d’hygrométrie de, respectivement, 5 à 40 degrés Celsius et 8 à 85 % pour la classe 3 et 5 à 45 degrés Celsius et 8 à 90 % d’humidité pour la classe 4.

D’après les recherches du Green Grid, les gestionnaires de centres de données équipés d’économiseurs à air ambiant (free cooling) peuvent réduire en moyenne de 20 % leurs coûts d’électricité et diminuer d’autant leur empreinte carbone par rapport aux data centers sans économiseurs.

Source : http://www.thegreengrid.org/en/Global/Content/white-papers/WP46-UpdatedA…


Commentaires

Juste au cas où… Le titre est un brin provocateur, il ne faut pas le prendre à la lettre ;-)

admin le 28/06/2012

Bonjour,

En effet le titre est provocateur mais il est attractif.

Le free-cooling est une première étape de bon sens, mais quand il fait trop chaud à l’extérieur, ce n’est pas suffisant.

Un data center bien pensé (situation géographique /bâtiment/serveurs) + free-cooling + rafraîchissement adiabatique (direct ou indirect) + clim’ si nécessaire = très bonnes performances.

coolea (non vérifié) le 29/06/2012

@admin Juste au cas où… Le titre est un brin provocateur, il ne faut pas le prendre à la lettre ;-)///

Un racoleur ;-) Je suis venu ici grâce au titre ^^ mais je ne regrette pas ! et maquerai sur mon blog greenit.fr

C’est un excellent système je vois, c’est toujours un plus VERT !

Je pense que dans le futur, votre titre ne sera plus une fiction.

LioJT (non vérifié) le 30/06/2012

Moi je ne connaissais pas cette utilisation de l’air extérieur, mais je soupçonnais quelque chose de cet ordre quand je voyais les data-centers localisés en Islande, ou à Grenoble en France

Franck (non vérifié) le 05/07/2012

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.