Catégorie : Energie

Greensystech rend les objets électroniques autonomes en énergie

par Baptiste Roux Dit Riche, CleantechRepublic.com

Entrepreneurs, ne négligez jamais les conseils de vos professeurs. Voilà la leçon que pourrait donner Mohamed Fall aux porteurs de projet cleantech. Ce docteur en électronique a en effet créé, en juillet 2010, la société Greensystech suite aux recommandations d’un de ses anciens enseignants. « Après un licenciement économique (ndlr : NXP à Caen), je me suis mis à la recherche d’idées innovantes. Je suis alors retourné voir mes ex-professeurs de l’Université de Lille. L’un d’eux m’a prédit l’émergence des technologies de récupération d’énergie. »

Un an et demi plus tard, sa start-up propose aux fabricants d’objets électroniques de rendre leurs produits complètement autonomes en énergie. De quoi supprimer les piles, faciliter la maintenance et donc faire des économies. « Beaucoup d’applications électroniques ne nécessitent pas beaucoup d’énergie. Dès lors, pour éliminer le remplacement des piles, la question à se poser est la suivante : comment trouver de l’énergie permanente à bas coût ? Tout simplement en puisant dans l’environnement direct de l’application. » Particularité de Greensystech : la start-up normande ne privilégie pas une technologie de récupération d’énergie par rapport à une autre. En fonction des spécifications de son client, elle va donc utiliser, au choix, la lumière, la chaleur ou les vibrations.

Accompagnée et hébergée par Normandie Incubation, la start-up cible notamment les acteurs du Smart Grid et de l’industrie. Pour l’instant, son marché de prédilection est plutôt la domotique où les applications sont souvent peu gourmandes en énergie et donc plus faciles à rendre autonomes. « Nous travaillons sur des applications qui demandent typiquement quelques dizaines de milliwatts. Sachant que la capacité que doit délivrer la micro-source d’énergie ne dépend pas seulement de la puissance de l’objet mais aussi de son profil de consommation », précise Mohamed Fall.

Parmi ses prototypes, Greensystech a ainsi déjà équipé un premier produit de RFID active (localisation d’objet) alimenté à la fois par l’énergie solaire (externe) et lumineuse (interne). La société s’est également penchée sur l’auto-alimentation d’un équipement de mesure de température. « Dans certains secteurs comme la pétrochimie, il est intéressant d’éviter l’utilisation de piles. Cela permet de supprimer le risque d’inflammabilité. » Pour l’intégration, Greensystech propose soit d’imbriquer directement sa technologie dans le produit du client, soit de concevoir un module complémentaire à l’objet alimenté. Les premières séries commerciales sont attendues d’ici six mois.

source : http://www.cleantechrepublic.com/2012/01/06/greensystech-rend-les-objets-electroniques-autonomes-en-energie/

Frédéric Bordage

Expert en green IT, sobriété numérique, et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques, et anime GreenIT.fr et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In