Catégorie : Constructeur

Industrie électronique : encore de nombreux problèmes à régler

Brigitte DemeureContributrice de la première heure sur GreenIT.fr, Brigitte Demeure nous a accordé un long entretien pour présenter le travail de l’ONG Electronics Watch dont elle est la porte-parole en France.

Dans cette première partie, nous abordons la mission d’Electronics Watch et les raisons de son existence. Nous revenons aussi sur les différents enjeux sociaux et sanitaires dans les usines des géants de l’électronique.

Dans la seconde partie, nous aborderons le fonctionnement de l’ONG, sa portée géographique et ses apports à la fois pour les acheteurs, mais aussi pour les fabricants.

Quelle est la mission d’Electronics Watch ?

Brigitte Demeure : Nous nous préoccupons des problèmes ponctuels et systémiques rencontrés dans l’industrie électronique. Nos rapports montrent que le matériel électronique est souvent produit par les ouvrier.e.s dans un environnement dangereux et que ces dernier.e.s travaillent de longues heures sans protection adéquate.

Votre mission est donc

D’améliorer les conditions de travail dans les chaînes d’approvisionnement électronique en informant et en organisant l’exigence de la commande publique en matière de conditions de travail décentes dans les chaînes d’approvisionnement du secteur électronique, en effectuant des évaluations de risque régional qui informent les acheteur publics des risques encourus par les ouvrier.e.s dans certaines régions de production électronique.

Justement, pouvez-vous nous décrire les risques auxquels les ouvriers sont exposés dans les usines ?

Ils/Elles travaillent avec des substances chimiques qui peuvent être explosives, toxiques ou corrosives, qui affectent la peau, le système respiratoire, le système reproductif et le système nerveux central.

Le travail d’assemblage répétitif peut mener à des troubles traumatiques cumulatifs, des maux de dos et des troubles du système musculo-squelettique.

Le travail d’inspection visuel peut produire des troubles de la vue.

D’autres facteurs psychosociaux nocifs incluent le rythme rapide et constant des lignes d’assemblage, la nature monotone du travail et le travail par quarts rotatifs.

On est donc surtout confronté à des problèmes de santé ?

Pas seulement. En Chine, les recherches menées par Electronics Watch et l’Institut des droits économiques montrent que les suicides des ouvrier.e.s peuvent être causés par des conditions de travail très difficiles.

Y’a-t-il d’autres problèmes sociaux / sociétaux ?

Oui. Le travail forcé et l’esclavage moderne, notamment. Ces pratiques inhumaines affectent des migrants, des étudiants, de très jeunes ouvrier.e.s et même des enfants.

D’autres formes de travail forcé comprennent les heures supplémentaires obligatoires, l’impossibilité de démissionner, des formes de discipline punitives et l’hostilité et la violence au travail.

Pourquoi les ouvriers ne s’organisent-ils pas pour faire valoir leurs droits ?

Elles – car ce sont surtout des jeunes femmes – n’ont pas accès à des syndicats ou à des comités d’hygiène et de sécurité qui pourraient exiger un environnement de travail sûr. Et elles ne peuvent pas se fier aux organismes locaux d’application de la loi pour garantir la conformité avec les normes sanitaires et de sécurité.

De même, alors que les codes de bonne conduite, signés par les marques leaders, exigent une mise en conformité stricte avec les normes sanitaires et de sécurité, c’est peu souvent le cas sur le terrain.

Quelle est votre réponse face à ces enjeux ?

Nous proposons une plate-forme pour des achats publics socialement responsables. Cela inclut des modèles d’appel d’offres et des outils contractuels qui constituent « la boite à outils de l’acheteur public ». Toutes les parties prenantes avec qui nous échangeons constituent un réseau d’affiliés qui permet aux acheteurs publics d’échanger des idées et d’apprendre les uns des autres.

Pour créer un dialogue, nous proposons aussi aux fabricants un guide opérationnel afin de leur permettre d’être en conformité avec les exigences contractuelles des affiliés.

Enfin, nous effectuons une surveillance approfondie de la conformité afin d’identifier et de remédier aux violations relatives au droit du travail et aux normes de sécurité dans des usines spécifiques et en établissant des mécanismes de plainte pour les ouvrier.e.s et leurs défenseurs.

Le nouveau site d’Electronics Watch dispose maintenant d’une version française régulièrement actualisée.

 

source : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In