Catégorie : Juridique

L’efficience énergétique des serveurs va encore progresser

Dans le cadre d’une mise à jour du lot 3 de la Directive Européenne 2009/125/EC portant sur « un cadre pour la fixation d’exigences en matière d’écoconception applicables aux produits liés à l’énergie », le seuil minimum d’efficience énergétique des serveurs et des équipements de stockage va encore augmenter :

  • d’ici le 1er mars 2020 : 88% à 95%*
  • d’ici le 1er janvier 2023 : 90% à 96%*
  • d’ici le 1er janvier 2016 : 94% à 96%*

* selon la charge entre 20 % et 100% (nous avons exclu les valeurs à 10% de charge)

La grande nouveauté, c’est l’introduction de critères de réparabilité, de durabilité, et d’efficience matière dans la directive. Ainsi, le projet de directive propose plusieurs points de progrès notables qui seront obligatoires dès le 1er mars 2020.

Six évolutions majeures

1. Pour faciliter le démontage pour réparation, upgrade, réemploi et recyclage, les fabricants ne doivent plus souder ou fixer les composants clés (RAM, CPU, carte mère, SSD / HD, etc.).

2. Pour faciliter la réutilisation des unités de stockage, un mécanisme de suppression sécurisée des données doit y être implanté systématiquement.

3. Pour faciliter la remise en état pour réemploi (EEE) et réutilisation (DEEE), les fabricants devront fournir toutes les informations permettant de :
a. effacer les données de façons sécurisées ;
b. un mode d’emploi pour démonter l’équipement ;

4. Pour faciliter le recyclage des ressources abiotiques critiques, les fabricants devront indiquer les quantités (poids) de certains matériaux critiques tels que cobalt et le néodyme.

5. A compter du 1er mars 2021, la dernière version du firmware (du serveur ou de l’unité de stockage) doit être disponible pendant 8 ans à compter du premier jour de commercialisation de l’équipement, à un coût non discriminatoire.

6. Enfin, pour faciliter la systématisation du free-cooling qui réduit les besoins de production de froid via des compresseurs, le fabricant devra préciser les plages (classes A1 à A4) de fonctionnement de l’équipement – température et humidité – telles qu’elles sont définies par l’ASHRAE.

Un pas de plus vers une approche cycle de vie

Nul doute que ces 6 évolutions majeures vont enfin permettre de dépasser la simple efficience énergétique (unique sujet d’attention à l’heure actuelle dans les centres informatiques) pour enfin prendre en considération d’autres dimensions toutes aussi importantes que l’énergie et notamment :

  • L’épuisement des ressources abiotiques et notamment des terres rares ;
  • Le changement climatique ;
  • Et les diverses pollutions induites par la fabrication et la fin de vie des équipements.

C’est donc un grand pas vers une approche systématique du numérique responsable au sein des centres de données.

Source : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In