Catégorie : Acteurs

Des progrès sociaux en vue dans les usines de Samsung

Après des années d’affrontement et des dizaines de morts dans ses usines, le géant des télécoms Samsung et l’ONG SHARPS (Supporters for the Health And Rights of People in the Semiconductor industry) ont fini par trouver un terrain d’entente.

Selon l’ONG, qui représente la plupart des malades du cancer (surtout des leucémies), environ 200 travailleurs sont tombés malades après avoir travaillé dans des usines de semi-conducteurs de Samsung et 70 seraient décédés.

Prévention et indemnisations identiques pour tous les salariés

En 2015, Samsung avait accepté de créer un fond de 78 millions d’euros pour indemniser les victimes de cancer parmi ses employés et leurs familles. Mais l’octroi de l’aide financière et d’une compensation en cas de décès n’était pas systématique. Sharps avait donc continué à exiger que tous les salariés soient traités de la même façon.

Ce 21 juillet 2018, Samsung a fini par accepter la majorité des exigences de l’ONG, à savoir :

  • La mise en place de mesures sanitaires préventives dans ses usines ;
  • Une excuse publique formelle de la part de l’entreprise pour des morts évitables ;
  • Un nouveau dispositif d’indemnisation sur une durée de 10 ans ;

La plupart de ces mesures devraient entrer en application à partir d’octobre 2018.

En contrepartie, l’ONG mettra fin à son sit-in débuté il y a des années.

Le résultat de 8 ans d’un combat acharné

Ces progrès sociaux – qui semblent élémentaires dans un pays comme la France – n’ont été obtenus qu’après un combat acharné de près de 10 ans par les familles des victimes, soutenues par des ONG et des syndicats locaux, eux même soutenu par des dizaines d’ONG et d’influenceurs partout dans le monde. Certains membres des familles de victimes campent dans la rue (sit-in) depuis plus de 8 ans !

L’historique du dossier :

Source : GreenIT.fr avec Good Electronics

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In