L'internet menacé

Droit - Internet Libre

Des négociations opaques. Beaucoup critiquent la grande opacité de cette conférence de l’Union Internationale des Télécommunications (ITU). Certains textes du projet ont malgré tout été révélés et confirment la volonté de pays comme la Chine et la Russie d’étendre leur contrôle sur l’Internet. La pression monte pour que la France et d’autres pays fassent enfin connaître leurs positions.

La mobilisation du public pourrait faire la différence. Les plus grands syndicats mondiaux et entreprises du web ont lancé une pétition sur Change.org demandant la transparence dans les négociations et la protection de l’Internet libre. Selon eux, si dans chaque pays un grand nombre de citoyens interpellent leur gouvernement dans les prochains jours, le projet n’aboutira pas.

Signer la pétition et demander à la France et aux autres pays de rejeter ce traité à Dubaï.
http://www.change.org/fr/petitions/halte-%C3%A0-la-mainmise-sur-l-intern…

Plus d’informations dans un excellent article du monde : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/11/21/gouvernance-du-net…


Commentaires

C’est vraiment injuste, que le dernier lieu de liberté, communication et d’expression soit aussi censuré ou contrôler. Je pense que si ce projet est confirmé alors on pourra dire à dieux à Internet qu’on connait.

Anne (non vérifié) le 27/12/2012

Un sujet très intéressant certes, même si à la date de parution du billet on savait déjà que les US, le Canada et UK bloquaient. Cf. cet article instructif. Le monde du Libre se bouge de longue date pour qu’une prise de conscience émerge dans les esprits… (la Quadrature du Net, par exemple).

Mais quel rapport avec le Green IT, au juste ?

i.d & l (non vérifié) le 27/12/2012

@i.d&l : sur GreenIT.fr on aborde tous les thèmes des TIC durables. Le volet environnemental est important, mais aussi tout ce qui touche au social et comment utiliser les TIC au service du développement durable. Il me semble que la liberté d’expression sur un réseau neutre est primordiale pour garantir la démocratie. On l’a vu avec le printemps arabe (et malheureusement avec la Syrie plus récemment).

admin le 27/12/2012

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.