L’AICPA lance un appel pour un standard de comptabilité carbone

logo_AICPA.jpg

Si vous faites réaliser votre bilan carbone par plusieurs consultants agréés, il est fort probable que vous obtiendrez autant de valeurs de vos émissions que de consultants. En fonction des estimations qui sont faites, des extrapolations, des arrondis, des habitudes, de l’interprétation de la méthode, du périmètre,… chaque résultat peut être très différent. Peu importe vous diront-ils, l’important est de réduire. Certes, mais comment connaître l’efficacité du régime si la balance ne donne pas le bon poids ?

C’est pourquoi l’Institut Américain des Commissaires aux Comptes (AICPA) vient de prendre l’initiative d’appeler les dirigeants politiques, réunis à Copenhague, à mettre en place un standard unique de reporting des émissions de CO2. L’AICPA, ainsi que les 14 autres organisations, plaident pour la mise en place d’un organisme indépendant et agréé par les états, apte à auditer et certifier les rapports de développement durable. Ils rappellent qu’il existe déjà un certain nombre d’initiatives sur lesquelles se baser comme le Carbon Disclosure Project et le Climate Disclosure Standard Board.

Les éditeurs de CEMS (Carbon Emissions Management Software) suivent cette initiative de près, car ils fournissent les solutions capables de collecter et générer facilement ces rapports, quelle que soit la méthode retenue.

Parmi les organisations, à l’origine de l’appel, on citera les Etats Unis, le Royaume uni, l’Australie, Honk-Kong, le Canada, le Japon, l’Irlande, … euh, et la France alors ?

La lettre ouverte de l’AICPA est ICI.


Commentaires

A mon avis la France n’a pas proposée l’appel car elle possède déja son système de mesure d’émissions de carbone standardisé autour de la méthode Bilan carbone de l’ADEME, ce que d’autres pays n’ont pas ou bien par le GHG Protocol.

En espérant que cette standardisation internationale ne soit pas restrictive, car s’il suffit de reporter les émissions de CO2 liés à la consommation électrique uniquement ce serait faire un pas en arrière, il faudra donc que cette standardisation soit la plus complète possible et intègre le plus large périmètre d’étude possible.

Marc Boitel le 18/12/2009

Dommage que le CO2 ne connait pas les frontières…
Quelqu’un a des chiffre sur la comptabilité carbone en Chine ?

Comptabilité en chine (non vérifié) le 06/12/2012

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.