Catégorie : Matériel

Quand ça rame, les consommateurs changent d’ordinateur

L’ordinateur est une source de stress pour beaucoup de français, notamment en raison des bugs et autres arrêts intempestifs, mais aussi et surtout de la lenteur de certaines applications. C’est ce que révèle une récente étude*.

La moitié des français ont été insatisfaits des performances générales de leur ordinateur au cours des 6 derniers mois. Cela a représenté une source de stress pour 91 % d’entre eux. Et même un stress important pour 35 % : plus que de payer ses factures, d’être pris dans les embouteillages, ou de faire sa déclaration d’impôt !

Quand leur ordinateur rame, 53 % des utilisateurs ont le sentiment de perdre du temps alors qu’ils sont supposés en gagner. Alors qu’un utilisateur sur quatre (26 %) est capable d’identifier le problème technique (manque de mémoire vive), la même proportion explique que le plus frustrant, « c’est de ne pas savoir quoi faire pour régler le problème ».

Une opération rendue complexe
Seule une minorité a déjà entrepris d’ajouter elle même de la mémoire dans sa machine car l’opération est trop compliquée. Il est en effet très difficile de démonter un ordinateur portable pour y ajouter de la mémoire. Seules certaines gammes professionnelles de quelques constructeurs – Thinkpad de IBM / Lenovo par exemple – proposent une petite trappe permettant de réaliser cette opération en moins d’une minute…

Associée à un usage quotidien de l’ordinateur, cette difficulté technique accélère l’obsolescence des ordinateurs. Les plus accros (33 %) ne peuvent se passer de leur ordinateur plus d’une journée et la majorité (51 %) ne peut vivre sans lui plus d’une semaine. Difficile dans ces conditions de laisser son PC chez un réparateur. D’autant que le coût de l’opération peut alors sembler prohibitif…

* étude de l’Institut Ipsos réalisée pour Crucial.fr auprès d’un échantillon de 803 personnes représentatif de la population française possédant un ordinateur. Les interviews ont été réalisées par Internet du 26 octobre au 1er novembre 2012. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas sur les variables sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de la personne interrogée et région.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé le sujet de l'écoconception logicielle en 2009 avec Frédéric Lohier. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In