Catégorie : Logiciels

Fortis économise 500.000 kWh par an en éteignant la lumière

Plus de 10 000 personnes travaillent chaque jour dans les 10 bâtiments de la banque centrale Fortis à Bruxelles. Pour permettre à chacun d’y faire son travail correctement, les bâtiments étaient jusqu’à présent éclairés dans leur totalité de 6h à 21h. Une dépense énergétique importante et souvent inutile dans les plages horaires extrêmes, où seules quelques personnes, dans une petite partie des bâtiments, étaient réellement concernées.

Quant on sait que la consommation moyenne est de 7 à 8 wh par m2 et par heure, on mesure à quel point l’enjeu économique et écologique de l’éclairage est important. « Nous souhaitions réduire nos émissions de CO2 et 25% de nos coûts » explique Werner Moors, membre de l’équipe Technic management de Fortis. La banque s’est donc tournée vers Micromedia International pour automatiser l’allumage et l’extinction de l’éclairage des locaux en fonction des besoins réels.

Les lignes téléphoniques pilotent l’éclairage
Pour éviter un investissement lourd en câblage et interrupteur, Fortis et Micromedia ont décidé d’utiliser le réseau téléphonique du bâtiment pour piloter l’éclairage. Micromedia s’est appuyé sur deux de ses logiciels – Jericho (serveur vocal de supervision) et Prog’Time (serveur de programmation horaire) pour interfacer les 4 systèmes de GTC (gestion technique du bâtiment) différents – Siemens, Honeywell, Johnson Control et Entelec – qui commandent l’éclairage des 10 bâtiments de Fortis.

Au final, l’éclairage des 10 bâtiments bruxellois a été réduit de plus de 4h30 par jour. Les économies annuelles sont estimées à 100.000 euros (environ 500.000 kWh). Les locaux de Fortis sont désormais éclairés en semaine de 7h30 à 18h, plage de travail habituelle de la plupart des salariés de la banque. Les utilisateurs qui doivent travailler en dehors de ces horaires, n’ont qu’à composer le numéro du serveur vocal de Jericho depuis leur bureau pour commander depuis ce téléphone 1h d’éclairage supplémentaire (ou plus). L’identification du numéro d’appel permet à Jericho de se connecter au bon système de supervision (celui correspondant au bâtiment d’où provient l’appel), et même de déclencher un éclairage partiel adapté, selon la zone et le profil de l’appelant.

Vers des bureaux intelligents
A terme, les solutions de Micromedia pourraient s’interfacer non seulement avec les systèmes de GTC, mais aussi avec les commandes de climatisation, de chauffage, de stores électriques, etc. pour optimiser la consommation de l’ensemble des utilités en fonction de l’occupation réelle des locaux.

« En s’interfaçant avec les systèmes de contrôles d’accès, nous pourrions permettre aux locaux de Fortis de s’adapter en temps réel à l’occupation, en récupérant les données des badges des salariés » explique Michel Llonch, PDG Fondateur de Micromedia International. On badge en entrant, et notre bureau s’allume, notre climatisation ou notre chauffage se mettent en route, nos stores s’ouvrent ¼. On badge en sortant, et tout s’éteint. « Les contrôles d’accès par badge sont un bon moyen d’utiliser la détection de présence, non pas dans une logique de contrôle des personnes mais bien dans une perspective durable d’adaptation automatique des consommations liées aux bâtiments aux besoins réels de leurs usagers » détaille-t-il.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé le sujet de l'écoconception logicielle en 2009 avec Frédéric Lohier. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In