Catégorie : Matériel

Eco-conception : l’Europe prône un mode veille plus efficace

L’Europe vient d’adopter à l’unanimité une disposition qui vise à réduire la consommation électrique des appareils électroménagers et des équipements de bureau en veille de 75% d’ici 2020. Elle s’appuie sur la directive 2005/32/EC plus connue sous le nom de Energy-using Products (EuP).

Chaque année, les appareils électroniques et l’électroménager de l’Union Européenne consomment 50 TWh en mode veille, l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité du Danemark.

En obligeant les fabricants à réduire de 75% la consommation de leurs appareils en mode veille, l’Europe compte réduire de 14 millions de tonnes les émissions de CO2 de ces appareils.

Alors que la crise énergétique touche désormais les particuliers comme les entreprises, cette directive revêt aussi un enjeu géopolitique. Elle complète l’ensemble des dispositifs d’économie d’énergie qui vise à rendre l’Europe plus indépendante de ses fournisseurs.

« C’est un instrument concret qui permettra à l’Union d’atteindre ses objectifs en matière d’efficacité énergétique et de protection du climat, tout en permettant au citoyen de faire des économies » explique Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé de l’énergie.

La consommation maximale autorisée en mode veille est limitée entre 1 et 2 watt(s) par heure d’ici à 2010. Mais dès 2013, la fourchette maximum sera comprise entre 0,5 et 1 Watt par heure.

Certains fournisseurs, notamment NXP que nous avions rencontré en avril dernier, se positionnent depuis plusieurs années sur ce marché. NXP propose par exemple une gamme de puces « Green Chip » qui limite la consommation des appareils électroniques en mode veille.

Au total, ce sont 3,7 milliards d’appareils électroménagers et d’équipements de bureau qui sont concernés à court terme.

La commission européenne consacre un site web à cette initiative.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé le sujet de l'écoconception logicielle en 2009 avec Frédéric Lohier. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In